« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » ~Jean 3:16

Il existe dans l’univers une force assez puissante pour CHANGER radicalement et définitivement un cœur humain : l’amour parfait et inconditionnel de Dieu ! Un amour sans égal qui ne s’arrête pas à notre nature déchue ni à nos actions égoïstes, corrompues et rebelles, mais qui nous prend tels que nous sommes et nous voit déjà tels que nous serons. Cet amour infini, prouvé par le plus grand sacrifice jamais accompli, nous donne accès au trésor ultime si nous l’acceptons humblement et par la foi : la vie éternelle en Jésus-Christ, le Roi Sauveur !

N’importe qui peut être sauvé ! Le salut est gratuitement offert à tous et chacun, qui que nous soyons, quoi que nous ayons fait. Il suffit de croire que la dette immense (appelée péché) que nous avions vis-à-vis du Dieu Créateur (dont l’humanité se plaît à bafouer l’autorité) a été payée à notre place, pour nous éviter d’être détruits pour toujours. Par qui et comment ? Par JESUS, Dieu fait homme, qui a pris nos fautes et notre sentence de mort sur lui à la croix. Celui ou celle qui reconnait cela choisit dès lors de CHANGER, d’accepter le Christ comme Sauveur et aussi Seigneur (chef, maître).

Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;

~Romains 3:23

Jean 3 :16 résume magnifiquement la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu, qui transforme les vies depuis des centaines d’années, comme la mienne il y a 25 ans (cf. post du 20.12.18). C’est ce message dont nous devons tous, une fois croyants, être les TEMOINS ! Pour ce faire, rendons sa place au Saint Esprit, rendons sa place à la prière, rendons sa place à la Parole de Dieu. Croyons que l’amour de Dieu est suffisant pour TOUT CHANGER !

« Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins… et jusqu’aux extrémités de la terre. »

~Actes 1:8

L’Eglise a pour mission en tout temps et en tout lieu, que l’époque lui soit favorable, indifférente ou hostile, de déclarer à ceux qui veulent l’entendre (et aux autres, lol) que Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie.

« Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. »

~Actes 4:12

Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

~Jean 14:6

Dire ou écrire cela, le prêcher en public ou l’affirmer dans des conversations privées, le publier sur les réseaux sociaux, le proclamer dans les médias, les arts ou ailleurs est mal vu et même combattu de nos jours. Conséquence, des croyants, des églises et des dénominations entières, renoncent à propager l’Evangile authentique ou dans son intégralité. D’autres essaient de le rendre moins « offensant », moins radical, exclusif ou absolu, pour plaire ou pour être tolérés, pour éviter les moqueries, les critiques ou le rejet. Pendant ce temps dans des pays hostiles à l’Evangile, des chrétiens courageux (qui ont souvent moins que nous qui vivons dans des contrées où la pratique religieuse est libre), risquent leur vie et acceptent la persécution par amour pour Jésus. Que leur exemple nous pousse à aller plus loin !

Le plus beau des messages mérite plus que jamais des ambassadeurs dignes de ce nom ! Mais la Vérité diluée est affaiblie et enlaidie. N’en avons-nous pas assez de faire des convertis timorés, instables et boiteux ? Leur témoignage n’inspire et n’attire personne ; leur lumière brille d’une lueur blafarde ; la saveur qu’ils apportent à la vie des autres est d’une fadeur détestable. Au lieu de les blâmer, nous devrions peut-être nous examiner, nous croyants de longue date, nous leaders et ouvriers… Et si le vrai problème était que nous avons été de trop « bons » modèles pour ces nouveaux, une Eglise sans puissance, sans foi, sans amour et sans impact ? Selon les lois de la nature (physique et spirituelle), chacun se reproduit selon son espèce. Ainsi, pour faire des disciples, il faut en être un.